Histoire de Maher

Une histoire d’un garçon et une fille qui s’appel Théo et Salomé sont trop amoureux. Ils sont ensemble y a trois ans. Un jour sont marié Théo il doit partie a l’armée à bordeaux pendant cinq ans. Ca femme et lui dit je ne vais pas te voir Pendant cinq ans. C’est beaucoup cinq ans tu vas manque trop fort. Ca femme voulais pas qui part a l’armé pendant cinq ans et sont marié et lui dit c’est obligée ma femme. Ca femme et lui dit non ce n’est pas obligée tu vas me laisse tout seul mon cœur pendant cinq. Un jour c’était le jour de partir a l’armé sont marié il le partir sont lui dit a sa femme. Ca femme et c’est réveille de bonne matin il ne trouver pas sont marié a cote de lui sa femme et le commence a pleure. Deux ans plus tard sa femme et vas c’est mariée avec un garçon de cartier qui s’appel Hugo il a 23 ans c’est un étudiant de la université. Salomé elle fait la reconnaissance avec Hugo. Un jour Hugo et demande le mariage a Salomé. Salomé et répond oui si tu veux on se mariée demain Hugo répond d’accord bah on fait le mariage demain d’accord. Un an plus tard Hugo et Salomé et c’est mariée ils sont déjà deux enfants. Theo il fini sont armée demain rentre chez lui. Theo et le arrive chez lui il toc a la porte et sa femme il sort avec un enfant dans le bras Théo et dit c’est qui cette petite Hugo il vient et dit c’est ma fille et Théo dit alors Salomé cette ta femme et Hugo et dit exactement Salomé c’est ma femme. Theo et dit Salomé c’est ma femme a moi Hugo et dit depuis quand cette ta femme Salomé et Théo et dit depuis 6 ans et Hugo et dit pourquoi Salomé tu me la pas dit parce que je n’ai pas envie d’accord. Theo et dit c bon moi je bouge d’accord chao et bonheur le deux. Theo et bouge triste et prend sa voiture énervé. Deux semaine apes Théo il fait un accident et mort. Salomé quand elle voit au journal sont mariée Théo sur le journal avec sa voiture

Publicités

Histoire de Mahmoud

Le petit Mouton

Il était une fois, un petit mouton heureux de vivre avec sa famille même si celle-ci était pauvre.

Un jour, son père décida de le vendre au marché pour pouvoir se nourrir. Il en informa la famille.

Alors, le petit mouton décida de s’échapper, il partit vers le sud. Il y rencontra un lion méchant, de grande taille, costaud qui lui fit peur rien qu’en le regardant. Il attrapa le mouton et décida de le garder pour sa fête qui aurait lieu dans 3 mois.

Les jours passaient et le petit mouton restait enfermé dans une cave, le lion le nourrissait chaque jour pour qu’il grossisse.

A nouveau, le mouton chercha un plan pour échapper au sauvage lion et à son ami le loup. Souvent, il les entendait discuter sur la façon dont ils le mangeraient. Le petit mouton avait peur et passait ses nuits à réfléchir : comment s’échapper de ce cauchemar ?

Un jour, le mouton eut une idée : il proposa au loup d’échanger sa liberté contre celle de son père : plus costaud et plus gras que lui !

Le loup et le lion acceptèrent le marché, le petit mouton retrouva sa liberté et il accompagna les deux amis chez son père.

Après un long voyage, ils arrivèrent chez le père mouton. Celui-ci fut surpris de revoir son fils en si effrayante compagnie. Mais le petit mouton fit un clin d’œil à son père qui crut tout comprendre. Alors il invita le lion et le loup à entrer chez lui boire le thé.

Le petit mouton partit préparer le thé mais il utilisa une plante paralysante… Tous burent ensemble, sauf le petit mouton qui attendait patiemment que sa plante agisse…

Et en effet, au bout de quelques temps, les invités commencèrent à se figer sans plus pouvoir ni bouger, ni parler, seuls leurs regards semblaient demander pardon au petit mouton.

Alors, le mouton décida de dépouiller le lion et le loup de leur argent, il les ramena loin dans la jungle où il les abandonna seuls au milieu de nulle part.

Ensuite, il revint chez lui et décida de préparer un antidote pour son père. Il le délivra de sa paralysie et lui pardonna. Maintenant qu’ils étaient riches , ils pourraient désormais se nourrir sans jamais sacrifier aucun membre de leur famille.

Initiation – Histoire de Kentin

Initiation

Il était une fois, deux frères jumeaux, Wind et Clier qui se réveillèrent un jour, dans une grande forêt, complètement amnésiques.

Cette forêt était protégée par un chamane qui faisait traverser à qui le voulait, le fleuve STYX, entièrement fait de lave et de feu.

Les deux frères voulaient rejoindre leur village qui se trouvait à un mile d’ici (c’est l’équivalent de 2,5 km) mais pour cela, ils devaient traverser le fleuve de la forêt. Ils aperçurent le chamane et ils lui expliquèrent qu’ils voulaient rentrer chez eux.

Alors le chaman leur donna une lotion qui les rendit invulnérables au feu : ils plongèrent dans  le fleuve Styx et ils nagèrent longtemps.

Ils atteignirent le bout de la rive.

Puis, ils marchèrent dans un épais brouillard qui les entourait, pendant des heures. Et, à un moment, ils aperçurent au loin leur village. Ils se réjouirent et coururent dans le village pour dire à tout le monde : « Nous sommes de retour !!! Nous avons retrouvé le village !!! ».

Ils rejoignirent leur mère dans son tipi pour lui expliquer les épreuves qu’ils avaient vécues : « Nous avons réussi à traverser le fleuve Styx grâce au chamane, nous avons affronté le brouillard dans la forêt et nous avons retrouvé notre chemin !! ».

En fait, elle leur avoua qu’ils venaient de vivre une initiation pour entrer dans la vie adulte et qu’ils avaient réussi. Elle était fière d’eux et les prit dans ses bras pour les embrasser.

Avec les autres femmes du village, elle organisa un banquet en leur honneur et le chef de la tribu les recouvrit de peinture sacrée : ils étaient devenus adultes.

Histoire de Belal

Il était une fois une fourmi appelée Adrién,
il n’aimait pas du tout la violence entre deux êtres vivants.

Son village s’appelait Fourmielandie
n’y habitent que des fourmies,
mais de 2 races différentes…

La fourmi Adrién était de la race pacifique et peu violente
mais l’autre race voulait devenir l’unique  race du village,
Le père d’ Adrién, avant de mourir, lui avait demandé de trouver la réponse à ce conflit .

Un jour une fourmi fut en danger, elle manqua de tomber de haut,
mais grace à une fourmi de la race d’Adrién elle ne tomba pas.
Aprés ce jour ces deux fourmis étaient inseparables et depuis ce jour Adrién avait compris que ils pouvaient vivre ensemble.

Le chef de la mauvais race était contre cette relation d’aimitier,
mais Adrien savait que Jimmy le chef de cette race avait un bon coté,
et il avait decider de lire un petit texte que son pére avait laisser dans un coffre.

Et Adrien commence:
-Bonjour a tous et toutes, je m’appel Adrien, je suis pas connu,
mais je voulais vous parler de
ce confrontement entre fourmies

Histoire de Gauthier

                                                                             BOOBA

Il était une fois, un petit homme de huit ans qui s’appelait John Boob.

Ses amis de classe l’avaient surnommé Booba en référence à l’ourson, mais il faisait beaucoup de bêtises.

Car ses bêtises avaient souvent pour conséquence… une punition collective pour la classe.

Un beau jour, ses amis lui demandèrent s’il était capable de ne plus faire de bêtises pendant une journée.

Booba accepta ce défi.

Le lendemain Booba arriva à l’école, il rencontra un de ses amis devant le portail qui lui demanda s’il était prêt pour cette journée particulière.

La sonnerie retentit, c’était l’heure d’aller en classe de mathématiques.

– « Oh non pas les mathématiques je me fais punir à chaque fois » dit Booba

Huit heures. La maîtresse commença, Booba était plutôt calme.

La maîtresse donna les consignes aux élèves, mais… comme à chaque fois, Booba n’avait pas son cahier et préférait s’en amuser plutôt que de le dire à la maîtresse.

Dès que la maîtresse s’en aperçut, elle le gronda et lui donna une punition, une fois de plus…

– « Non je ne ferai pas cette punition ! » s’exclama Booba.

– « Si tu ne la fais pas, j’en parlerai à tes parents », répliqua la maîtresse.

Booba ne croyait pas la maîtresse.

Mais alors que la fin de la journée arrivait, la maîtresse appela ses parents pour leur parler du comportement de leur enfant…

Et quand le père de Booba apprit la nouvelle, il priva son fils de télévision, d’ordinateur et de vélo pendant plusieurs semaines…

Booba, en plus des punitions perdit son pari et ses amis rirent de lui. Aussi il décida que désormais, il essaierait de mieux se comporter en classe pour ne plus être celui dont on se moque.

Histoire d’Alexandre

Le singe paresseux

Il était une fois, un singe nommé Grosbabouin qui vivait dans la savane africaine avec toute sa famille et ses amis : Tcheata et Contcheata. Grosbabouin était un singe plutôt paresseux, il râlait tout le temps que ce soit pour se lever le matin, pour aider sa mère et même pour faire ses devoirs.

Il disait qu’il était le plus malheureux des singes et que l’endroit où il vivait était nul. Il vivait pourtant en plein milieu de 500 000 hectares de savane.

Vous imaginez ça représente au moins 300 terrains de football…

Un jour, Grosbabouin décida de partir voir si la vie ailleurs était meilleure.

Il sortit de chez lui sans le dire à sa mère.

Cela s’appelle une fugue.

Il s’éloigna un peu de chez lui mais comme Grosbabouin n’était pas habitué à sortir loin de sa maison, il se perdit et il essaya de la retrouver. Mais au contraire, Grosbabouin ne faisait que s’en éloigner de plus en plus.

Grosbabouin en était venu à l’évidence : il s’était perdu. Maintenant le but n’était plus de retrouver sa maison mais de survivre. Grosbabouin continua à marcher et il entendit des bruits de feuillages, il s’avança pour savoir ce qui se passait mais il tomba sur un de ces braconniers, ces gros chasseurs d’animaux si violents et si injustes.

Le braconnier regarda Grosbabouin, Grosbabouin le regarda aussi, le braconnier regarda encore Grosbabouin, Grosbabouin le re-regarda. Bref, le braconnier tira. Grosbabouin fit une grosse sieste, il se réveilla dans une caisse en bois, avec des trous d’aération pour faire passer l’air. Il ne savait pas que ce qui allait l’attendre.

Grosbabouin fit un grand voyage dans cette caisse en bois. Grâce aux trous, il pouvait voir à l’extérieur. Il vit la mer à perte de vue. Quelques heures plus tard, Grosbabouin vit enfin la terre où il débarqua. Grosbabouin fut transporté dans un camion, et sa destination fut ni plus ni moins qu’une réserve animalière ». Il vit des singes comme lui.

Il fit connaissance avec ses nouveaux compagnons mais Grosbabouin avait de la chance car il se trouvait que ses nouveaux compagnons venaient justement de mettre sur pied, un plan pour s’échapper de la réserve et récupérer leur liberté.

Le jour du départ arriva. Un singe réussit à déverrouiller le portail de l’enclos, un autre singe vola le bâton du garde et l’assomma et le dernier singe récupéra un véhicule pour la fuite. Et hop, le plan se déroula sans accroc. Ils se glissèrent dans la soute d’un bateau en destination de leur pays d’origine et Grosbabouin put enfin rentrer chez lui. Il jura de ne plus jamais se plaindre de sa vie.

L’amulette « magique » – Histoire de Brice

Il était une fois, un petit garçon qu’on surnommait Poil de Carotte car il était roux.

Il habitait dans une petite maison à Paris avec ses parents et vivait très heureux.

Un beau jour, la mère de Poil de Carotte lui demanda d’aller chercher le pain à la boulangerie du coin de la rue. C’est alors qu’il croisa un grand méchant barbu qui lui donna une amulette.

Le grand méchant barbu, lui dit : « tiens, je te donne cette amulette. Son pouvoir est de rendre riche celui qui la possède. Ainsi ta famille pourra t’acheter de nouveaux vêtements ».

Alors il réfléchit pendant quelques instants puis la prit et il se rendit à la boulangerie pour acheter la baguette. Enfin, il rentra chez lui.

Un mois après, sa mère disparut puis son père attrapa une grave maladie et les amis de Poil de Carotte commencèrent à le fuir.

Poil de Carotte se demanda si le grand méchant barbu ne lui avait pas menti à propos de l’amulette.

Pendant plusieurs mois, Poil de Carotte chercha le grand méchant barbu, en vain.

Mais un jour, il le trouva… enfin.

Il lui rendit l’amulette et lui dit : « A cause de cette amulette , ma mère a disparu et mon père a attrapé une grave maladie, on est devenu pauvres et j’ai perdu tous mes amis ».

Le grand méchant barbu lui répondit : « Je t’ai menti l’amulette est ensorcelée. Elle porte malheur. Pour enlever l’ensorcellement, il faut jeter l’amulette dans le volcan », et il s’enfuit en courant.

Sans qu’il le voit, Poil de Carotte réussit à suivre le grand méchant barbu et à découvrir où il habitait.

Quelques jours plus tard, au milieu de la nuit, Poil de carotte vit une petite fenêtre ouverte chez le grand méchant barbu. Il réussit à s’y faufiler pour tenter de récupérer l’amulette. Il chercha,chercha et chercha encore tant et si bien qu’il la trouva. Il partit alors en courant et rentra chez lui aussi vite qu’il pu.

Le lendemain dès l’aube, il partit à pied au volcan. Il lui fallut plusieurs jours de marche pour y arriver. Une fois là-bas, il gravit la pente et jeta l’amulette dedans. Il rentra chez lui. Sa mère revint à la maison son père fut guéri et il retrouva tous ses amis.

Previous Older Entries