Histoire d’Alexandre

Le singe paresseux

Il était une fois, un singe nommé Grosbabouin qui vivait dans la savane africaine avec toute sa famille et ses amis : Tcheata et Contcheata. Grosbabouin était un singe plutôt paresseux, il râlait tout le temps que ce soit pour se lever le matin, pour aider sa mère et même pour faire ses devoirs.

Il disait qu’il était le plus malheureux des singes et que l’endroit où il vivait était nul. Il vivait pourtant en plein milieu de 500 000 hectares de savane.

Vous imaginez ça représente au moins 300 terrains de football…

Un jour, Grosbabouin décida de partir voir si la vie ailleurs était meilleure.

Il sortit de chez lui sans le dire à sa mère.

Cela s’appelle une fugue.

Il s’éloigna un peu de chez lui mais comme Grosbabouin n’était pas habitué à sortir loin de sa maison, il se perdit et il essaya de la retrouver. Mais au contraire, Grosbabouin ne faisait que s’en éloigner de plus en plus.

Grosbabouin en était venu à l’évidence : il s’était perdu. Maintenant le but n’était plus de retrouver sa maison mais de survivre. Grosbabouin continua à marcher et il entendit des bruits de feuillages, il s’avança pour savoir ce qui se passait mais il tomba sur un de ces braconniers, ces gros chasseurs d’animaux si violents et si injustes.

Le braconnier regarda Grosbabouin, Grosbabouin le regarda aussi, le braconnier regarda encore Grosbabouin, Grosbabouin le re-regarda. Bref, le braconnier tira. Grosbabouin fit une grosse sieste, il se réveilla dans une caisse en bois, avec des trous d’aération pour faire passer l’air. Il ne savait pas que ce qui allait l’attendre.

Grosbabouin fit un grand voyage dans cette caisse en bois. Grâce aux trous, il pouvait voir à l’extérieur. Il vit la mer à perte de vue. Quelques heures plus tard, Grosbabouin vit enfin la terre où il débarqua. Grosbabouin fut transporté dans un camion, et sa destination fut ni plus ni moins qu’une réserve animalière ». Il vit des singes comme lui.

Il fit connaissance avec ses nouveaux compagnons mais Grosbabouin avait de la chance car il se trouvait que ses nouveaux compagnons venaient justement de mettre sur pied, un plan pour s’échapper de la réserve et récupérer leur liberté.

Le jour du départ arriva. Un singe réussit à déverrouiller le portail de l’enclos, un autre singe vola le bâton du garde et l’assomma et le dernier singe récupéra un véhicule pour la fuite. Et hop, le plan se déroula sans accroc. Ils se glissèrent dans la soute d’un bateau en destination de leur pays d’origine et Grosbabouin put enfin rentrer chez lui. Il jura de ne plus jamais se plaindre de sa vie.

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: Les contes [saison 2014-2015] | cdilyceejulesfil
  2. CPLangevin1 (@CPLangevin1)
    Mar 26, 2015 @ 15:30:02

    Bonjour Alexandre, nous avons vraiment beaucoup aimé ton histoire, tellement que nous avons choisi de l’illustrer. Nous espérons que nos dessins te plairont.
    A bientôt.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :