Conte de Tamiano

                                         LE COLLIER DE PERLES

 

Il était une fois une fille très belle qui s’appelait Heireiti .Toutes les fées du ciel s’étaient penchées sur son berceau et l’avaient dotée de toutes les qualités : la grâce, la  beauté, l’intelligence, la gentillesse. Jamais Raiatea n’avait connu de reine rassemblant autant de qualité.

 

A vingt ans, son cœur n’était pas encore pris, malgré la cour assidue que lui faisait les prétendants. Un jour vint pourtant où Hereiti rencontra le jeune homme qui faisait battre son cœur. Elle se fiança sans attendre et annonça la date officielle de son mariage. Comme preuve  de son amour  pour elle, le fiancé lui offrit un cadeau  extraordinaire. En ouvrant le présent, Hereiti fut émerveillée. Ni tout l’or de son palais, ni les diamants de sa  couronne, ni la splendeur de ses maisons n’égalaient une telle merveille. De toute la Polynésie, nul pécheur n’avait jamais imaginé que des perles d’une telle taille, d’une telle perfection puissent exister. Noires, elles étincelaient de mille éclats au cou de la reine, qui jura ne jamais plus se séparer de ce collier que tout l’or du monde n’aurait pu lui arracher.

 

Bien qu’elle en mourut d’envie Hereiti, en accord avec son fiancé, décida cependant de ne porter ce collier qu’à partir du jour où leur mariage serait célébré. En attendant, ce collier inestimable serait gardé par des hommes armés, qui veilleraient jour et nuit.

 

Un jour, où Hereiti donnait audience à ses sujets, elle refusa la requête d’un homme comme cela arrivait lorsque la demande ne lui paraissait pas justifiée. Or, cet homme n’était autre que Manua le roi des voleurs. Il lui dit : “Bonjour ma reine, cela fait longtemps que je voulais vous dire que je vous aime et que vous êtes une femme sublime !

 

-Bonjour Manua, je suis désolée de vous dire cela mais j’ai déjà un prétendant,  répondit la reine.

 

  Ma reine je vous aime comme un enfant qui aime le Nutella.

 – Bon je vous l’ai déjà dit, j’ai trouvé l’amour de ma vie, je ne veux point vous épouser, insista-t-elle.   

 -Mais ma ma ……

 -Chut ! Je vous ai dit que je ne vous épouserai pas car vous êtes mal habillé même mon grand-père s’habille mieux de plus, vous êtes d’une laideur immonde…”

 

Toute la cour s’esclaffa !

 

Après avoir été un prétendant de la jeune reine, Manua subissait un second affront, qu’il ne put supporter. Se sentant humilié, sa jalousie se transforma rapidement en haine.  Manua résolut de se venger en s’attaquant à ce que la reine avait de plus cher au monde : son collier de perle. Maître en matière de vol, Manua,  après avoir  déjoué tous les pièges et avoir trompé la surveillance des gardes armés, parvint par mille ruses à s’emparer du précieux bijoux.

 

Tenant sa vengeance en main, et avant même que l’alerte ne fut donnée Manua eu le temps de regagner l’île voisine de Huahine, dans sa pirogue.

 

Sur Raiatea, dès que le vol fut découvert et annoncé à la reine. Hereiti s’effondra, terrassée par une tristesse infinie. Avec le vol de son collier le plus cher, c’était une partie de son cœur qui se détruisit et le voleur le savait.

 

Aussitôt, elle devina qui se cachait derrière ce méfait. Il n’y avait sur terre qu’une seule personne aussi audacieuse  et capable de braver la surveillance de la garde royale. C’était bien le terrible roi des voleurs Manua. Sans plus tarder, Hereiti prit les recherches de Manua en main et décida  de lancer le plus impressionnant de ses molosses : une bête dont la force et le flaire extraordinaires n’avaient d’égal que son imposante carrure.

 

“Garde ! Allez chercher mon meilleur molosse : Turbo. Lui seul  pourra  nous aider à retrouver mon collier”.

“Oui, votre majesté nous partirons le chercher dès l’aube ”.

“ Non! ce soir !  “

“Oui, votre majesté. “

 

Dès que les gardes eurent récupéré Turbo, le molosse se dirigea immédiatement vers le bord de l’eau, pointant déjà le museau en direction de Huahine, l’île où le voleur Manua demeurait.

 

Sur cette île, Manua se croyait à l’abri . Dès son arrivée, il dissimula son prestigieux butin sous une pierre d’un poids impressionnant

“A cet endroit nul ne saura jamais débusquer mon butin “.

Mais déjà le molosse de la reine s’approchait des rives de Huahine. La truffe grosse comme une noix de coco,  il pouvait sentir une poubelle remplie de camembert à 10km tellement il avais une grosse truffe. Son travail porta très rapidement ses fruits. Fuyant dans la montagne où se  tenait le repère où était dissimulé le précieux collier, Manua était loin de se douter d’une conclusion aussi rapide, le chien  posa sa lourde patte sur la pierre.

 

Une fois la pierre soulevée Hereiti reprit son collier et épousa son fiancé.

 

Depuis ce jour, on peut voir sur l’île de Huahine, l’empreinte d’un patte d’un animal de taille impressionnante  gravée dans cette roche bien connue appelé “ Avéa Uri “.

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Ingrid Chabbert
    Fév 02, 2016 @ 21:16:36

    Bonjour Tamiano,

    Qui est Raiatea ?
    Que va-t-il se passer ensuite ?

    Réponse

    • natua
      Mar 22, 2016 @ 13:18:51

      bonjour madame merci d’être venu la semaine dernier et de m’avoir aider à amélioré mon conte à la prochaine au revoir .

      Réponse

  2. VLB
    Mar 15, 2016 @ 11:22:08

    petit voyage en Polynésie…Bien joué Tamiano !!!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :